J’exagère peut-être un peu en utilisant le mot “idéal”, mais je vais quand même essayer de vous lister ce qu’il me semble important d’avoir dans sa boîte à couture lorsque l’on débute.

1. Les outils de marquage

  • Une craie tailleur ou un traceur à poudre (ma préférence va au 2ème) : en avoir 2 couleurs (blanc + bleu ou rose) permet de s’assurer de marquer tous les tissus, qu’importe leur couleur.
  • Un bon critérium a également fait ses preuves de nombreuses fois !
  • Des poids pour maintenir le patron sur le tissu : j’ai acheté 4 bloque-portes en magasin de bricolage qui font parfaitement l’affaire.

Outils de marquage de la boîte à couture idéale : poids, critérium, craie à poudre, craie tailleur2. Les mesures & le traçage

  • Une grande règle : j’utilise une règle japonaise. Elle est souple et graduée, avec un repère d’angle droit, parfois bien pratique.
  • Un mètre-ruban
  • Une équerre : je m’en sers pour repérer mon droit-fil et tracer certains patrons.
  • Un réglet : pratique pour les ourlets ou toutes les autres petites mesures.

(Lorsque l’on débute, on peut très bien se passer d’équerre et de réglet. Dans ma pratique quotidienne, il me font quand même gagner un temps précieux)

Outils de mesure de la boîte à couture : mètre ruban, équerre, règle japonaise et réglet

3. La coupe

  • Des ciseaux de couture et des bons…. qui coupent ! Cela peut apparaître comme un détail, mais quand on a goûté au plaisir de ciseaux bien affûtés, on refuse à tout jamais de se battre avec des “machins” qui ne coupent rien et qui abîment le tissu !

C’est peut-être le seul investissement important que je vous conseillerai : ne pas lésiner sur la qualité des ciseaux de couture.

  • Des ciseaux à papier : pour découper patrons et gabarits.
  • Un coupe-fil : très utile pour faire de belles finitions en coupant à ras tous les fils qui dépassent.
  • Un découd-vite (bien que le coupe-fil fasse office de découd-vite chez moi…)

Outils de coupe de la boîte à couture idéale : coupe fil, découd-vite, ciseaux de couture et ciseaux à papier

4. L’assemblage

  •  Des épingles à têtes métalliques (je les trouve plus fines que celle à têtes de verre colorées, mais après, tout est affaire de goût)
  • Des aiguilles à main : pour refermer certaines coutures à la main.
  • Un dé à coudre (sauf si vous êtes comme moi et préférez vous abîmer les doigts ! Je n’ai jamais réussi à m’y habituer….).
  • Des aiguilles pour machine à coudre : en moyenne les 90 sont une bonne base de travail, mais pour des tissus spécifiques, pensez à prendre l’aiguille la plus adaptée ( 70, 100, jean, jersey, cuir, etc).
  • Du fil.

Outils d'assemblage de la boîte à couture idéale : fils, aiguilles à main et à machine, épingles et dé à coudre

5. Mais aussi…

  • Du papier kraft blanc si vous êtes amené à reproduire des patrons.
  • Des épingles à nourrice pour passer un élastique dans une coulisse par exemple.
  • Un retourne biais.
  • Une table à repasser avec un fer.
  • Une machine à coudre évidemment !!

Évidemment, je parle ici de ma boîte à couture idéale, avec les outils que j’utilise au quotidien et que j’affectionne.

Cette liste ne conviendra pas à tout le monde, pour certains il y en aura de trop et pour d’autres il manquera un/des outil(s).

L’idée quand on débute, c’est d’acheter le basique et de revoir au fur et à mesure de ses travaux : des vêtements, des pochettes ou des rideaux, les besoins ne sont pas les mêmes.

Et vous, qu’avez-vous dans votre boîte à couture idéale ?

 

3 thoughts on “Ma boîte à couture idéale #Couture”

    1. Oui après tout pourquoi pas. Il faut un instrument qui soit assez pointu pour bien marquer l’angle donc l’aiguille à tricoter est un exemple, mais autant faire avec ce que l’on a sous la main !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *