masques homologués ou masque en tissu dans la crise sanitaire liée au covid-19

La crise sanitaire que nous vivons actuellement est inédite et depuis plusieurs semaines, une aide spontanée et solidaire se met en place autour du masque en tissu. Afin de protéger la population et les travailleurs, des couturier.e.s proposent de confectionner des masques bénévolement.

Quid de ces masques ?

Afin d’y voir plus clair, j’ai mené ma petite enquête pour démêler le vrai du faux.

Voici donc les informations que j’ai pu dénicher.

Le confinement et les gestes barrières priorité absolue

le coronavirus nous impose le confinement avec ou sans masque en tissu sur le nez : restez chez vous !

On ne le répétera jamais assez, la mesure n°1 c’est bien de RESTEZ CHEZ TOI ! Ne sors que pour tes courses ou tes rendez-vous médicaux, privilégie les drives pour éviter les grandes surface ou bien les producteurs locaux et les marchés de plein air encore autorisés.

Evidemment, pense à respecter les mesures barrières : pas d’embrassade, pas de poignée de main, te tenir à 1m minimum de distance et surtout à bien laver tes mains.

En résumé : hygiène et civisme en 1ère ligne !

Maintenant, c’est parti, on va parler des masques en tissu.

Les masques en tissu

apprendre à coudre un masque en tissu avec le cours de couture en ligne bizibul

Tout d’abord, j’aimerai te résumer le masque en plusieurs points :

  • des masques en tissu : pour qui ?
  • le tissu à utiliser
  • quelle forme de masque privilégier
  • les modalités pratiques d’utilisation correcte
  • le lavage

En effet, depuis le début du confinement en France, je lis beaucoup d’informations vraies, fausses, bizarres….. Bref, une vraie cacophonie !

A qui s’adressent ces masques en tissu ?

L’AFNOR, l’agence française de normalisation, a édité le 27 mars 2020 un guide de bonnes pratiques et de confection de masques artisanaux en tissu.

Ils précisent bien que : ” un masque barrière est destiné à l’usage par des personnes saines ne présentant pas de symptôme (…)

Son port limité à une demi-journée (…) Il a pour vocation de protéger cette zone contre tout contact avec les mains.

L’utilisation du masque barrière est envisagée par exemple pour une personne quittant son domicile pour se rendre sur le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou pour effectuer des achats de première nécessité (…). ”

Tu l’auras compris, un professionnel de santé en contact avec des malades du covid-19 ou potentiellement contagieuses, devra privilégier des masques FFP2 ou des masques chirurgicaux à usage unique.

Bien entendu, la gestion des stocks et l’accès à ces fournitures de protection sont un autre sujet dont il n’est pas question dans cet article.

L’académie nationale de médecine, a fait un communiqué le 2 avril 2020 sur le renforcement des mesures barrières durant le confinement et en phase de sortie de confinement.

Ils stipulent que ” le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur (…) L’Académie nationale de Médecine recommande que le port d’un masque « grand public », aussi dit « alternatif », soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement”.

le masque en tissu est conseillé exclusivement aux personnes saines confinées à la maison.

Les masques en tissus, dits alternatifs, sont donc exclusivement recommandés à l’usage du grand public. Traduction : TOI et MOI, gentils petits confinés qui ne sortons faire nos courses qu’1 fois par semaine.

Si tu le souhaites, je propose des masques confectionnés à l’atelier Bizibul répondant aux normes en vigueur. Tu les trouveras dans la boutique ICI.

Quel tissu pour faire un masque ?

Imagine-toi avec un masque sur le nez et la bouche en continu. Ça y est, tu t’es mis dans la peau d’un soignant ?

Pour respirer, quelle galère ! Alors dans la réalisation de masques en tissu artisanaux, pense à ça. Exit donc la doublure en polaire !!

Plus les couches de tissus sont épaisses et empêchent la bonne respirabilité sous le masque, plus le porteur du masque aura tendance à le retirer pour respirer un peu d’air frais…

Je touche le masque = je me contamine potentiellement.

Un masque doit pouvoir être respirable donc le tissu à privilégier est un tissu en coton / polycoton / viscose.

On parle beaucoup de popeline 120 fils. Car c’est un tissu de coton suffisamment fin pour apporter de la respirabilité même en double ou triple couche. Mais son tissage est serré pour créer une barrière.

120 fils par cm² de tissu. Sors ton microscope et compte 😉

Plus sérieusement, regarde ton tissu à la lumière du jour et si ton tissu laisse beaucoup passer la lumière et que tu peux voir au travers, cela signifie que ton tissu n’est pas assez serré.

Quel tissu utiliser pour coudre un masque en tissu pour se protéger du coronavirus ? Un tissu serré qui ne laisse pas passer la lumière.
Ce n’est pas la couleur du tissu qui fait son opacité mais bien le tissage. Ici, le coton noir laisse passer la lumière. Ce n’est pas le tissu recommandé.

Coudre un masque en tissu pour se protéger du covid-19 avec un tissu serré au tissage dense qui ne laisse pas passer la lumière.
Tissu clair mais beaucoup plus opaque à la lumière. Il convient mieux pour coudre un masque en tissu.

Il faudra donc choisir le coton ou la viscose qui laisse LE MOINS passer la lumière.

Un collectif citoyen à édité un pdf pour les masques de confinement en tissu.

Il en ressort l’utilisation d’une double couche de tissu…. de torchon ! Tout simplement.

Je t’invite à consulter également cet article très complet sur le tissu des masques, écrit par Couture et Paillettes.

La SF2S (société française des sciences de la stérilisation) et la SF2H (société française d’hygiène hospitalière) a donné son avis, le 21 mars 2020, sur l’utilisation des feuilles de stérilisation (feuilles non-tissées) dans la confection de masques cousus.

Ce sont les “feuilles de stérilisation utilisées pour l’emballage et le maintien de l’état stérile des produits stérilisés”. Le tutoriel de couture se trouve ICI.

L’usage de ces masques “s’inscrit dans un contexte exceptionnel de pénurie et le recours à un masque à usage médical répondant aux normes s’imposera dès la disponibilité de ces dispositifs sera revenue.”

Quelle forme de masque privilégier ?

le masque en tissu est une alternative intéressante à utiliser

Le 1er tutoriel couture à sortir en début de crise du coronavirus, était celui lancé par le CHU de Grenoble.

Dans ce modèle de masque en tissu, on retrouve une couture sur le milieu…. bof bof niveau protection au niveau des zones de couture.

Ensuite, la Belgique a mis place un tuto de masque en double épaisseur de tissu avec une fente dans laquelle placer une lingette dépoussiérante à usage unique.

Un modèle de masque à plis qui a retenu mon attention. Le PDF officiel est ICI.

Et dernièrement, l’AFNOR, en France, a validé 2 modèles : le masque à plis et le masque bec de canard.

Toutes les explications de réalisations sont à télécharger ICI.

Le modèle français et le modèle belges sont 2 masques qui tiennent la route et semblent facile à coudre (difficulté peut-être plus importante pour le masque bec de canard, mais je n’ai pas encore eu le temps de les tester).

Je voulais également te partager ce masque de protection SANS COUTURE, proposé par le Pr Garin, et recommandé comme masque grand public par l’Académie Nationale de Médecine. Il parle bien d’un masque de fortune dans sa vidéo Youtube à consulter ICI. A 2:23, tu as une explication détaillée d’une friction des mains au gel hydroalcoolique !

Et pour une utilisation correcte ?

Toi aussi tu as probablement entendu sur les masques en tissu : Mieux vaut ça que rien du tout.

Malheureusement, on en arrive bien à cette conclusion devant la pénurie des masques homologués. Mais, pour que l’utilisation des masques confectionnés avec des tissus, soit optimale, il faut veiller à beaucoup de paramètres.

Attention, là on entre dans le vif du sujet !

  • Port du masque sur peau nue : exit donc cheveux qui traînent et barbes pour ces messieurs.
  • Utilisation d’un masque propre, préalablement lavé correctement.
  • Lavage des mains rigoureux avant manipulation (ou friction à laide d’une solution hydroalcoolique).
  • Installer correctement le masque sur le nez et la bouche : j’ai trouvé cette vidéo qui explique l’installation d’un masque FFP2, clique ICI.
  • NE PLUS TOUCHER le masque une fois celui-ci en place (arf…. ça c’est le plus dur….).
  • Retirer le masque par les brides élastiques ou nouées (ne pas toucher la surface tissu du masque).
  • Le placer dans un contenant séparé en attendant le lavage.
  • Se laver les mains au savon ou au gel hydroalcoolique.

Et donc ce protocole c’est bien le minimum syndical. Bien évidemment, l’utilisation des masques en tissu dans le contexte de pandémie du covid-19 n’empêche pas les gestes barrières.

Donc si je résume, si tu dois travailler durant le confinement ou si tu dois sortir de chez toi c’est : masque + gestes barrières + règles d’hygiènes.

Ne pense pas être à l’abri de toute contamination.

Le masque en tissu à surtout comme utilité d’empêcher les gestes mains-bouche et mains-nez qui sont potentiellement infectieux.

J’ai fais une petite vidéo d’explication pour les masques en tissu que tu retrouveras ICI.

Le lavage des masques

le lavage du masque en tissu lié au coronavirus doit être fait de manière rigoureuse

A la différence des masques jetables, hop hop utilisés hop hop à la poubelle, et bien ceux en tissus vont demander un entretien des plus sérieux.

On entend de tout sur les température de lavage…. 30°, 40°, 60°, 90°, lavage à la main…

Le CHU de Grenoble préconise 30° tandis que pour l’AFNOR c’est 60°.

L’information que jai trouvé intéressante vient du pdf téléchargé sur le site de l’AFNOR qui, pour respecter un frottement mécanique durant le lavage, propose de laver les masques avec un vieux drap par exemple.

Dans tous les cas, le séchage doit être rapide donc au sèche-linge. Accompagné d’un repassage pour tuer le virus et c’est parfait !

Ah oui, j’oubliais…. toutes ces manipulations doivent être accompagnées d’un lavage des mains avant et après. Evidemment 😉

Pour aller plus loin avec les masques en tissus

J’aimerai clôturer cet article avec un recensement des initiaves locales ou à plus grande échelle. Qu’elles viennent de couturièr.e.s ou d’entreprises textiles, elles ont le mérite d’exister et de dire que la solidarité est importante.

Le CHU de Lilles propose de participer à “Des masques en Nord” afin de coudre des masques pour les soignants en mettant en place un cahier des charges et uns passerelles entre les volontaires couturièr.e.s et les établissements ayant besoin de masques.

Sur facebook, les groupes de “Couturières solidaires” se crées dans chaque région. N’hésite pas à faire une recherche dans ce sens sur Facebook.

En région Auvergne Rhônes Alpes, le site “Je soutiens ma région” envoie des kits pour fabriquer des masques.

Dans le Rhônes, la société Boldoduc propose également ce système de kit à confectionner. Il suffit de s’inscrire ici.

Pour coordoner toutes ces initiatives de masques non sanitaires, le groupement CSF à vu le jour. Tu peux également te renseigner auprès d’eux si tu souhaites apporter ton aide.

Bien évidemment, je mettrai cet article à jour au fil des nouvelles informations qui apparaîtront.

Les autres initiatives et besoins autour du coronavirus

De nombreux appels à l’aide sont lancés via les réseaux sociaux.

Les soignants ont besoin de blouses et de sur-blouses.

En Loire-Atlantique, du côté de Saint-Nazaire, le collectif Couturier.es solidaires covid19 recherche des personnes prêtes à coudre bénévolement des blouses à partir de draps d’hôpitaux déclassés. Tu peux t’inscrire ICI si tu es dans le secteur et que tu souhaites aider.

Même appel à la solidarité dans la Marne, puisque c’est la préfecture qui recherche des couturièr.es pour la confection de blouses. Plus d’informations ICI pour participer.

Le centre hospitalier de Versailles propose la même démarche avec patron de couture à l’appui. Mais également une cagnotte en ligne. L’appel à été relayé sur Facebook ICI.

Pour réaliser des sur-blouses à usage unique rapidement, une couturière des Bouches du Rhônes a eu l’idée génial d’utiliser du voile d’hivernage P19 de maraîchage !! L’idée est absolument super. La mairie de Baziège, dans le Midi-Pyrénées, a mis une photo sur sa page facebook que je te partage ci-dessous :

Sur-blouse pour soignants à usage unique cousue dans du voile d'hivernage P19.
!! ATTENTION !! Erreur dans la côte 185cm. A la place il faut tailler 117cm de hauteur.
Bande encolure 3cm sur 1,50cm et pour ceinture 3.5cm sur 1.50cm.

Sur la page Facebook de La confrérie des petites mains, tu trouveras un patron de blouse jetable également.

Tu constates que les demandes sont nombreuses. Je n’ai pas listé toutes les initiatives car il y en a dans chaque région. N’hésite pas à faire tes propres recherches.

Si toi aussi tu veux aider et coudre des masques en tissu mais tu ne sais pas utiliser une machine à coudre ?

Je te propose l’atelier “Je découvre ma créativité à la machine à coudre” pour démarrer sereinement en posant les bases indispensables à la couture. C’est un cours de couture en ligne qui abordera la machine à coudre, son fonctionnement, le tissu et 3 projets couture super sympa : le coussin berlingot, le masque de détente et la pochette zippée.

A très bientôt pour un cours 100% virtuel 100% plaisir !

3 thoughts on “La place du masque en tissu dans la crise du COVID-19”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *